Talsom

Les grandes tendances de la gestion du changement

Article rédigé par Valérie-Kim Besner
Directrice exécutive – partenaire client

Le 15 novembre dernier, j’ai eu l’opportunité d’intervenir lors de la conférence « Des communications efficaces pour surmonter la résistance et améliorer l’engagement », organisée par le Journal Les Affaires. Mon intervention portait plus particulièrement sur les grandes tendances en gestion du changement. Autrement dit, celles à côté desquelles il ne faut pas passer pour une transformation réussie et durable ! La gestion du changement est une discipline en mouvement et les tendances et innovations dans ce domaine soient nombreuses. J’aborde ci-dessous les 3 tendances incontournables et vous donne quelques clés pour mieux les aborder.

1. La démocratisation des responsabilités de gestion du changement

Sachant que l’engagement du leadership est crucial pour la réussite du changement en entreprise, pourquoi seulement 15 % des gestionnaires estiment-ils être adéquatement outillés pour jouer leur rôle dans le changement en 2023 ? C’est là toute la dichotomie entre la situation actuelle et la situation optimale.

Durant longtemps, les efforts de la gestion du changement étaient concentrés sur l’équipe projet et la haute direction. Pourtant, la gestion du changement est avant tout une affaire de proximité ! Les individus en transformation souhaitent, maintenant plus que jamais, apprendre et vivre le changement auprès de leurs gestionnaires immédiats ainsi qu’avec des membres de l’équipe ayant de l’influence sur ceux-ci (ex.: agent de changement, partenaire d’affaires en RH ou communications, etc.) représentants des comités de relations de travail et syndicats).

Faire de ces personnes des acteurs clés de la gestion du changement est indispensable pour mobiliser l’ensemble des groupes impactés. Cependant, attention à ne pas demander aux gestionnaires de prendre en charge ce rôle crucial sans les y préparer et sans leur donner les moyens nécessaires. Soutenir les gestionnaires, les équiper, leur donner des marges de manœuvre et les coacher sont des prérequis basiques pour faire d’eux des As de la gestion du changement ! La gestion du changement est un écosystème qui entoure, non seulement un projet, mais aussi une façon de vivre en entreprise. Elle est donc démocratisée et prend tout son sens que si elle est l’affaire de tous !

2. Des approches toujours plus centrées sur les humains, avec une notion d’individualité   

Les attentes envers les spécialistes de la gestion du changement ont beaucoup évolué ces dernières années. De la simple communication sur le changement pour préparer les employés, nous sommes passés à rendre le changement acceptable, puis à susciter l’adhésion à ce changement. Aujourd’hui, il s’agit de créer une expérience positive du changement pour les personnes impactées.

Alors, comment relever haut la main ce défi ? En ne négligeant aucun des aspects de l’expérience employé :

Cette stratégie expérientielle et centrée sur l’employé (employee centric) permet aux personnes impactées de se sentir écoutées et valorisées, et elles sont alors plus enclines à prendre des initiatives et à expérimenter. Un changement, qu’il soit lié aux processus, aux outils, à la culture ou à la structure, représente une opportunité pour aller plus loin, apprendre de nouvelles techniques et connaissances, participer à quelque chose de plus grand que son emploi, se rallier vers un but commun, se dépasser individuellement et en équipe, célébrer une réussite, etc. Le changement devient alors mobilisateur et moteur d’engagement.

3. La gestion du changement en tant qu’élément de culture organisationnelle

Cette tendance souligne l’importance pour les entreprises de gagner en flexibilité et en efficacité face aux changements constants de l’environnement, grâce à une culture organisationnelle qui intègre pleinement les principes et valeurs de la gestion du changement. L’intégration de la gestion du changement à la culture organisationnelle prend du temps et nécessite un engagement à long terme, mais elle est essentielle pour créer une organisation résiliente et adaptative dans un monde en constante évolution.

Concrètement, on parle d’un leadership engagé pour soutenir activement les initiatives de gestion du changement, et d’une communication ouverte et transparente qui deviendrait la norme. On parle également de formation et de développement, pour que tous comprennent les principes de base de la gestion du changement et développent les compétences requises par les évolutions. Assurez-vous que les valeurs de l’organisation intègrent la flexibilité, l’adaptabilité et l’innovation. Ainsi, la gestion du changement ne sera pas perçue comme un projet ponctuel, mais comme une façon pour l’organisation d’opérer en permanence.

L’environnement de l’organisation évolue perpétuellement, et l’organisation a ce qu’il faut pour s’y conformer! Dédier une structure au sein de l’organisation qui se consacre à la gestion du changement, comme un centre d’expertise, est un excellent moyen de soutenir les projets de transformation.

Transformer le changement en opportunité

En terminant, pour gérer efficacement le changement, je recommande que les entreprises renforcent leurs compétences en gestion du changement. Elles devraient déployer les efforts nécessaires pour anticiper les préoccupations et les impacts du changement qui se dessine, et finalement, mettre en œuvre des actions visant à rendre le projet de changement séduisant. En d’autres termes, il est essentiel d’avoir des leaders enthousiastes et compétents en matière de changement, bien équipés pour faire face aux préoccupations et aux impacts, et capables de mobiliser et d’engager les employés dans l’aventure de la transformation.

Pour rester informé sur les tendances du milieu des affaires en matière de transformation numérique, abonnez-vous à notre infolettre.  


Publié le 06.12.2023