Talsom

Réinventer l’expérience collaborateur à l’ère du travail hybride.

Au cours des deux dernières années, les entreprises ont eu à faire face à de multiples enjeux pour s’adapter à une pandémie qui a bouleversé le monde des affaires, tous domaines confondus. Certaines problématiques ont été accentuées par les deux ans de gestion de crise et de nouvelles sont apparues. Les organisations doivent donc composer avec de nouvelles réalités et faire preuve de résilience pour rester compétitives:

Les enjeux du travail hybride : comment favoriser le retour au bureau?

Il est indéniable qu’au cours des deux dernières années, le monde du travail a pris un tournant technologique inattendu et jamais vu auparavant.

Pour maintenir leurs opérations pendant la pandémie, les entreprises n’ont eu d’autre choix que d’ajuster leurs modes d’opération et d’équiper leurs employés pour leur donner accès au télétravail. Si pour certains employés, le retour au bureau et à un contact humain était une bénédiction, pour d’autres, revenir à l’ancienne méthode est très difficile, pour ne pas dire inconcevable. Nombreux sont ceux qui ont pris goût au télétravail et les avantages qu’il présente: temps épargné dans le trafic, frais d’essence et de stationnement économisés, frais de garderie pour les enfants diminués, etc. Le travail hybride est sans conteste une nouvelle norme à laquelle les organisations doivent s’adapter.

Cependant, il faut admettre que du point de vue de l’entreprise, le travail hybride est un ajustement important, car il vient accompagné d’enjeux parfois difficiles à surmonter. S’il a été démontré que les employés sont plus productifs à la maison, car ils sont plus concentrés et subissent moins d’interruptions, il peut aussi être difficile d’organiser une réunion de dernière minute, de créer l’engagement et la cohésion des équipes ou encore d’asseoir le rôle des nouveaux gestionnaires. Par ailleurs, les employés seuls à la maison risquent plus facilement de travailler en silos. La disparition des interfaces informelles entre membres d’équipes différentes réduit la capacité de l’organisation à aborder et résoudre des problèmes complexes tels que les projets d’innovations par exemple. Autrement dit, on peut remarquer une baisse de performance.

Ceci étant, la pénurie de main d’œuvre et les exigences des travailleurs de la nouvelle génération obligent les entreprises à repenser les conditions de travail qu’ils offrent à leurs employés. Offrir une proposition de valeur employés et une expérience employé positives permettent la rétention des talents, et si cela doit passer par le travail hybride, qu’à cela ne tienne. Le temps est venu pour les entreprises de redéfinir l’expérience employé pour assurer la pérennité de leurs affaires. Une fois de plus, il faudra se montrer résilient!

Redéfinir l’expérience employé grâce au Design Thinking

Comment améliorer l’expérience employé? Comment augmenter l’adhésion, l’engagement et la collaboration des employés? Comment recruter efficacement? Comment assurer la rétention des talents?

Le Design Thinking est un processus de résolution créative des problèmes qui s’attarde à déterminer la vraie problématique organisationnelle de l’entreprise avant de mettre en place les différentes phases qui permettront de la résoudre. Le Design Thinking est une méthode qui consiste en une synthèse entre la pensée intuitive et la pensée analytique dont l’idée essentielle est de placer l’utilisateur au cœur du processus de pensée.

L’approche du Design Thinking comporte 5 phases :

 

Empathie, Icône, Phase 1, Design ThinkingEmpathie : comprendre l’utilisateur

L’utilisateur peut être le client ou l’employé, selon la situation. On met en place une approche méthodique de recherche pour comprendre quels sont les besoins de l’utilisateur, mais aussi ce qu’il pense, comment il pense et pourquoi il le pense. Une fois cette notion placée au centre de la méthodologie, il sera nettement plus simple de passer à l’étape 2.

 

Définition, Icône, Phase 2, Design ThinkingDéfinition du problème

Cette étape est essentielle, car elle sert à mettre le doigt sur la vraie problématique de l’entreprise. Par exemple : « Pourquoi les employés quittent-ils leur emploi au cours de la première année? », « Comment pourrions-nous améliorer l’efficacité des employés par des affects joyeux et moins de contraintes? », etc. On réunit l’ensemble de l’équipe et on définit le problème ensemble.

 

Idéation, Icône, Phase 3, Design ThinkingIdéation

C’est la phase où l’on regroupe les idées et où l’on trouve des pistes de solutions qui permettront de régler la problématique sur le long terme, tout en gardant l’empathie au cœur de nos préoccupations. Se mettre à la place de l’utilisateur permettra de trouver de quelle manière répondre à ses besoins et à ses exigences tout en respectant celles de l’entreprise.

 

prototypage, Icône, Phase 4, Design ThinkingPrototypage de solution

Cela consiste en l’exploration des différentes pistes de solutions qui sont sorties du remue-méninges (ou « brainstorming ») de la phase précédente. C’est à cette étape que l’on sélectionne les différentes options et que l’on réalise plusieurs tests.

 

Test, Icône, Phase 5, Design ThinkingTest

La phase de test est le moment où on vient vérifier que ce qui a été conçu et imaginé pour résoudre le problème des usagers est une bonne solution. Cela consiste à leur présenter, leur faire tester et les faire réagir. À la suite des tests on valide que la ou les intentions (prototypes) sont des bonnes orientations et si elles sont bonnes on vient les raffiner, améliorer, simplifier afin de les rendre meilleures.

En d’autres termes, la prise en compte de la réalité des utilisateurs rend les solutions mises en place en utilisant une approche de Design Thinking pertinente. L’objectif est toujours de comprendre les aspirations des utilisateurs, ce qu’ils attendent de leur employeur et de l’entreprise pour laquelle ils ont choisi de s’investir. Pour ce faire, il est donc déterminant de bien cibler les enjeux pour répondre à leurs besoins et de bâtir une proposition de valeur pour les employés qui soit viable et qui se différencie de la concurrence en cela qu’elle répond au mieux aux aspirations des employés, et qui prenne en considération la réalité de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise (RH, collaborateurs, TI pour l’intégration, gestionnaires, etc.).

Comment appliquer le Design Thinking avec vos équipes?

Les entreprises qui offrent une expérience collaborateur favorable à leurs employés en voient rapidement les bénéfices à différents niveaux :

  • gain de temps considérable ;
  • augmentation des profits ;
  • confort dans l’exécution des tâches au quotidien.

La performance organisationnelle est optimisée, le rendement des investissements est quasi immédiat. On peut parler d’un procédé gagnant-gagnant.

Cliquez sur le bouton suivant pour télécharger la boite à outils du Design Thinking de Talsom afin d’animer vos rencontres d’équipe.

Télécharger la boîte à outils de Design Thinking

Il est primordial de bien comprendre les problèmes avant de se lancer dans la mise en place de diverses solutions qui, si elles ne s’attaquent pas aux véritables causes, ne peuvent être qu’une perte de temps, d’argent et d’énergie. Le Design Thinking est une approche novatrice déjà éprouvée pour répondre aux problématiques organisationnelles, qui permet de minimiser l’échec, d’augmenter la collaboration et l’innovation au sein des équipes en plus de favoriser le bien-être des employés pour contribuer à la rétention des talents.

Talsom place l’humain au cœur de sa méthodologie et a regroupé une équipe d’experts en Design Thinking qui sont prêts à répondre à vos questions et à vos besoins concernant les problématiques organisationnelles de votre entreprise.

Publié le 19.09.2022