Design Thinking en Haïti : créer un impact positif et social auprès des communautés

Chez Talsom, nous sommes animés par une collision, celle du secteur des affaires, de la technologie et de l’humain. Nous croyons à un impact positif dans le monde, et ce, à travers les nouvelles technologies.

C’est justement cette vision et cette conviction-là que nous avons voulu mettre en pratique à travers une mission exploratoire en Haïti qui s’est déroulée du 9 au 16 mai. Ce projet fut initié par le Dr Niels Billou, notre expert en Design Thinking, qui a invité notre vice-président Innovation, Éric Dupont, à rejoindre l’Institut Humanos, un organisme sans but lucratif ainsi que la Fondation KANPE, à se rendre à Baille Tourible, sur le territoire haïtien. L’objectif derrière tout ça ? Aider une communauté dans le besoin à trouver des solutions durables lui permettant de sortir du cercle de la pauvreté.

À travers l’approche du Design Thinking, une équipe multidisciplinaire de Canadiens et d’Haïtiens a alors passé une semaine dans la communauté isolée de Baille Tourible, sur le Plateau central d’Haïti, afin de comprendre les besoins et les priorités de ses habitants

Niels Billou nous explique :

« Le Design Thinking est fondé sur la compréhension approfondie des besoins des personnes avec lesquelles nous travaillons et sur l’engagement envers elles en tant que partenaires égaux dans la recherche et le développement de solutions. Nous suivons une boucle empathique consistant à poser des questions, à écouter, à apprendre, à co-créer des idées, à obtenir des commentaires, et à réitérer ce processus. Dans cette approche, les gens et leur contexte sont primordiaux. Nous ne nous présentons pas avec des solutions préconçues et nous cherchons à savoir ce qui compte vraiment à ce moment précis, à cet endroit précis, pour la communauté avec laquelle nous travaillons. »

Eric Dupont fait écho de son ressenti après cette semaine d’exploration :

« Ce qui est vraiment bien dans ce genre de projet, c’est qu’on ne part pas avec un questionnaire et des réponses toutes faites. Nous concevons des prototypes et les testons immédiatement avec les » gens de la communauté. »

Isabelle Thibault, directrice générale de la Fondation KANPE, travaille déjà à Baille Tourible depuis 2011. Elle nous en dit plus sur le travail qui fut effectué sur place : 

« J’ai fait de nombreuses visites auprès de cette communauté, mais c’était la première fois que j’effectuais des enquêtes avec cette méthodologie de travail. Une vingtaine de familles ont été rencontrés et nous avons pu observer comment ils vivent, les obstacles auxquelles ils doivent faire face, apprendre sur leurs actifs, leurs sources de revenus et aussi sur leurs aspirations. Chez KANPE, notre façon de travailler a toujours été basée sur les besoins et priorités évoqués par la communauté elle-même. C’est pourquoi l’approche du Design Thinking nous a tout de suite semblée appropriée.

Suite à ses observations, deux solutions ont été co-crées :

« Tout d’abord, la mise en place d’un centre de formation comprenant des ateliers professionnels (maçonnerie, menuiserie, agriculture, artisanat) et des programmes de gestion et d’éducation financières. Deuxièmement, un support à la communauté afin qu’ils puissent ouvrir leur coopérative financière qui permettra aux habitants d’avoir accès à l’épargne et au crédit directement chez eux. Cette coopérative pourra ultérieurement financer le centre de formation et les autres projets évoqués par la communauté. »

Les solutions qui ont émanées de cette mission exploratoire seront présentées à C2 Montréal, où un atelier « Design Thinking humanitaire : la technologie au service des communautés » animé par Niels Billou, Olivier Laquinte et Isabelle Thibaut sera présenté. 

Nous invitons donc les participants de C2 Montréal à se joindre à nous sur le balcon de Talsom, le jeudi 24 mai à 10h30 afin que nous travaillions ensemble à faire de ce projet une réalité pour cette communauté, et à faire vivre notre mission d’avoir un impact positif grâce à la technologie.

Placer l’employé au centre de l’organisation

Mandats et défis

Aujourd’hui plus que jamais les entreprises cherchent des moyens pour innover et s’assurer d’être des meneurs dans leur industrie. On peut alors se tourner vers les nouvelles technologies en vogue sur le marché, faire une révision de ses processus d’affaires et finir par participer au courant de l’innovation. Cette démarche est plus qu’utile et félicitations aux entreprises qui ont la volonté d’agir avant de se retrouver dans une situation de rattrapage.

Dans le cas présent, notre client a amené sa réflexion plus loin en se penchant sur les besoins mêmes de ses employés avant d’enclencher un processus d’évolution de ses processus. Il s’est alors posé la question suivante : « Comment placer mes employés au centre de l’organisation ? ». Derrière cette interrogation, la pensée était de s’assurer que les membres de l’entreprises soient pleinement mobilisés et aient la volonté de participer à la future croissance de l’entreprise. Le client a donc voulu définir l’expérience employé en s’assurant de comprendre les besoins clés de ces derniers. Ce qui consisterait au défi même du projet : placer l’employé au centre de la démarche.

Besoins et objectifs

  • Développer un environnement dans lequel chaque employé peut se développer professionnellement et
  • Définir une expérience employé en accord avec les valeurs de l’entreprise.
  • Matérialiser l’information et les commentaires reçus en actions concrètes et réalisables.
  • 22 jours de projets
  • 6 membres de l’équipe projet d’horizon transdisciplinaire
  • 60 entretiens individuels
  • Génération de 500 nouvelles idées
  • Création et validation de 74 idées
  • Livraison d’une solution touchant autant la culture d’entreprise que les technologiques

Pistes de solution

Le client a réussi à concrétiser deux livrables clés. Dans un premier temps, il fut en mesure de cibler les réponses aux enjeux importants communiqués par les employés et d’y répondre par le biais d’outils autant d’accompagnement que technologiques. Le tout, validés par les employés et résultant d’un

«Team Member Journey». Dans un second temps, la solution porta sur la définition des piliers de l’entreprise pour mobiliser les employés. Le travail visa alors à inculquer un changement culturel auprès du management afin de pleinement mobiliser les employés et ainsi soutenir  la croissance de l’entreprise. La finalité de cette deuxième phase mena au développement des mécanismes permettant aux employés de comprendre les raisons de leur travail, d’obtenir le pouvoir de se réaliser et d’être reconnu pour leurs efforts.